Bretagne
Muriel Le Chêne
Photographe, créatrice de Sous un autre angle, Auray

Osez l’entrepreneuriat ! Même si c’est beaucoup de travail, c’est la liberté.

Portrait complet de Muriel Le Chêne

  Bretagne
Muriel Le Chêne
Photographe, créatrice de Sous un autre angleAuray

Osez l’entrepreneuriat ! Même si c’est beaucoup de travail, c’est la liberté.

Muriel Le Chêne, photographe à Auray dans le Morbihan, a créé son entreprise Sous un autre angle, en 2015.

Son sujet d’élection ? L’Homme et l’objet, ou plutôt l’entrepreneur et l’objet. Inspirée par les rencontres, elle aime co-créer des univers entre la personne et l’objet, animée par la recherche du Beau. Elle aime aussi faire rire ses clients pour faire tomber la tension avant une prise de vue !

Ce qui l’anime, c’est la relation avec les clients, comprendre leur entreprise, ce qui les émeut. Bien les écouter, pour bien les conseiller et choisir la prise de vue adaptée. C’est ce moment d’échanges et de co-création où ils sont impliqués ensemble dans la prise de vue.

 

Quel est ton parcours ?

J’ai fait des études d’Histoire de l’art. L’ouverture à d’autres façons de penser et de voir le monde, c’est ce qui m’intéresse dans l’Art et la Culture.
J’ai travaillé plusieurs années pour des collectivités territoriales sur la mise en place d’événements culturels puis pour un commissaire-priseur pendant 7 ans. Au cours de cette expérience, je me suis formée à la photographie en travaillant sur la prise de vue d’œuvres d’art.
C’est un milieu très riche en rencontres, avec des personnalités diverses et beaucoup de passionnés, au-delà des objets.

 

Comment et pourquoi t’es-tu lancée ?


J’étais dans une situation salariée qui ne me convenait plus, les valeurs ne me correspondaient pas. La soif de liberté et d’indépendance m’ont motivée afin de mener les choses comme je les entends.
Je me suis lancée en 2015, en plein essor du e-commerce, une vague que j’ai prise en proposant la réalisation de photos de produits et d’objets d’art. Mon activité a ensuite évolué. Petit à petit, on m’a demandé des choses différentes : des portraits, de la photo immobilière.
Je m’adresse exclusivement aux entreprises et indépendants. Je pense avoir davantage à apporter à ces structures. J’aime être au cœur de l’entrepreneuriat et dans l’accompagnement de personnes qui se lancent. J’aime la relation directe avec les personnes en charge des décisions, c’est plus chaleureux.

Que souhaiterais-tu partager avec les autres femmes ?


Je leur dirais de ne pas rester enfermée dans des situations conflictuelles ou de blocage. Oser franchir le cap. Oser l’entrepreneuriat. Même si c’est beaucoup de travail, c’est la liberté !

 

Pourquoi ce choix d’activité ?


Le rapport à l’image et à la beauté. Valoriser un objet ou des personnes. Cela va dans le sens de mon parcours dans l’Histoire de l’art.
Je suis passée des objets aux personnes. Les portraits, c’est tout aussi intéressant ! Par la prise de vue, on entre dans l’intimité de la personne.
Certaines personnes vont chez le photographe comme ils vont chez le dentiste ! Je suis assez calme et douce, j’essaie de les rassurer. Ils me disent le plus souvent qu’ils ne sont pas à l’aise. Je fais en sorte qu’on passe un bon moment. En général, on rit beaucoup finalement !
J’essaie désormais d’intégrer les objets dans les portraits. Il y a un lien entre le chef d’entreprise et les objets. Parmi mes clients, il y a de nombreux créateurs.

 

Quelle est ta singularité ?

Probablement mon approche en créant ce moment d’échanges pour révéler la personne et son activité. Je n’avance pas seule. J’ai envie de faire du « beau » avec l’autre.

Qu’est ce qui t’a poussée à rejoindre le réseau Femmes de Bretagne ?


Je me suis retrouvée isolée lorsque je me suis lancée. Il y avait peu d’entrepreneurs autour de moi. Rejoindre ce réseau était un moyen de créer du lien avec des personnes qui avaient les mêmes problématiques que moi. Et puis c’est chouette ensuite de suivre l’évolution des unes et des autres au fil des années. Multiplier les contacts, les vrais réseaux physiques, est crucial pour réussir. Mes clients viennent par le bouche-à-oreille donc grâce au réseau !

 

Avec le recul, que ferais-tu différemment ?


Rien, je crois. C’est peut-être présomptueux de le dire. Je suis très contente d’avoir osé. En toute franchise, c’est une grande fierté dans ma vie !

 

Un livre qui t’a aidée et que tu as envie de recommander ?


Je conseillerais Les Victorieuses. A travers son roman Laetitia Colombani met la sororité à l’honneur et nous permet de découvrir un lieu très inspirant et militant : Le Palais de la Femme à Paris.


Contacter et suivre Muriel Le Chêne

Mail : contact@sousunautreangle.fr

Un portrait rédigé par Sandra Fersztman
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris

Découvrir d'autres témoignages

 Normandie

Marie LEVAVASSEUR

Fondatrice de Cherwood

Cherbourg

Entreprendre fut le meilleur de mes choix

 Occitanie

Sophie GASCOIN

Fondatrice de Les Chalets de Grazimis

Condom

J’ai dû me redécouvrir de l’intérieur

 Ile-de-France

Leslie MAREL

Co-gérante et co-fondatrice de BIOMAREL

Ivry-sur-Seine

Au pire on réussit, au mieux on apprend !

 Normandie

Marie LEVAVASSEUR

Fondatrice de Cherwood

Cherbourg

Entreprendre fut le meilleur de mes choix

Voir ce témoignage
 Occitanie

Sophie GASCOIN

Fondatrice de Les Chalets de Grazimis

Condom

J’ai dû me redécouvrir de l’intérieur

Voir ce témoignage
 Ile-de-France

Leslie MAREL

Co-gérante et co-fondatrice de BIOMAREL

Ivry-sur-Seine

Au pire on réussit, au mieux on apprend !

Voir ce témoignage
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris