Pays-de-la-Loire
Coralie Gaborit
Fondatrice et co-fondatrice de Aponi / Amaya, l'école des explorateurs, Les Herbiers

Ce qui m'anime, c'est d'être actrice de ma vie et d'accompagner les autres à être acteurs de la leur.

Portrait complet de Coralie Gaborit

  Pays-de-la-Loire
Coralie Gaborit
Fondatrice et co-fondatrice de Aponi / Amaya, l'école des explorateursLes Herbiers

Ce qui m'anime, c'est d'être actrice de ma vie et d'accompagner les autres à être acteurs de la leur.

La France est en confinement depuis près d’un mois lorsque nous réalisons cette interview.
C’est avec une voix apaisée et confiante que Coralie évoque son parcours dans ce contexte bien délicat alors qu’elle a la responsabilité d’une entreprise de 30 salariées et vient de lancer deux nouvelles activités !
Le choix et la liberté sont les mots qui reviennent dans le parcours et la vision entrepreneuriale de Coralie. Des mots qu’elle porte dans ses projets auprès des entrepreneurs et auprès des enfants.

 

Quel est ton parcours ?

J’ai été salariée pendant 7 ans en tant que Directrice Régionale Adjointe puis Animatrice du réseau de Franchises dans l’Ouest, chez O2, une entreprise de Services à la Personne.
Depuis 4 ans, je suis franchisée 02, à la Direction RH, et également en charge de la Gestion Financière et Stratégique auprès de mon Associé, qui n’est autre que mon mari !
Cette année, je me suis lancée dans deux nouveaux projets :
– Aponi, une activité de conseil que j’ai créée pour accompagner les entrepreneurs et porteurs de projets.
– Amaya, l’école des explorateurs : un projet collectif, une école pour les enfants de 3 à 16 ans.

 

Comment est née ton envie d’entreprendre ?

C’est en voyant mon mari se lancer que j’ai commencé à m’interroger. C’est aussi pendant le temps de la maternité que j’ai pris le temps de découvrir mes aspirations.
J’ai pris conscience qu’avec les mêmes compétences utilisée en entreprise dans le salariat, je pouvais choisir moi aussi de créer mon activité. Des mentors m’ont aussi aidée et soutenue dans cette voie.
Être entrepreneure me donne cette liberté de m’organiser, d’agir, de choisir mon rythme. Même si je travaille plus, ce sont des contraintes choisies.
J’ai la sensation de me laisser guider par des inspirations davantage que par des deadlines. Je suis désormais mes intentions du cœur.


Comment vis-tu cette période de confinement ?

A 02, nous avons gagné en cohésion d’équipe. Une fois rassurées, nos salariées se sont mobilisées, c’est une belle leçon de management. Faisons confiance à nos partenaires et collaborateurs ! Nous avons tous des belles ressources à partager.


Quelles sont tes nouvelles activités ?

Ma 1e activité c’est d’être maman ! Je travaille quand même beaucoup. C’est comme respirer, je peux travailler tout en berçant mon enfant. La créativité se libère souvent lorsqu’on fait tout autre chose.

APONI
J’ai lancé Aponi – papillon en amérindien – avec mon mari en janvier 2020, une activité de Conseil pour accompagner les gérants de TPE/PME et les porteurs de projets dans leurs décisions stratégiques. Cette fois, c’est lui qui m’a rejoint sur ce projet, nous formons un bon binôme !
L’idée d’Aponi est de prendre en compte sa dimension personnelle dans son projet, de capitaliser sur ses talents. Appréhender les contraintes, les besoins, dans le cadre du projet pour être en congruence entre son projet professionnel et ses besoins personnels.

AMAYA
En mars, nous avons lancé avec un collectif Amaya, l’école des explorateurs, qui est fondée sur une pédagogie de l’exploration et s’adresse aux enfants de 3 à 16 ans.
Comme pour Aponi, l’idée est de guider l’enfant dans son audace naturelle, vers une meilleure compréhension de soi, de son rythme, avec une ouverture privilégiée à la nature avec l’aide de professionnels qui viendront montrer leur savoir-faire.
Les lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez m’a rappelé que j’étais une élève moyenne plutôt spectatrice de ma vie jusqu’à ce que je découvre ce qui m’animait !
Qu’en sera-t-il pour mon fils ? C’est pour cela que j’ai eu envie de créer une école « autrement ».
La liberté que j’ai envie d’offrir à mes enfants est celle d’apprendre. Apprendre autour d’un projet. J’apprends tous les jours !

L’école devrait ouvrir à la rentrée prochaine, dans le 79, à La Petite Boissière.


Qu’est ce qui t’anime ?

Être actrice de ma vie et accompagner les autres à être acteurs de la leur.

 

Pourquoi as-tu rejoint Femmes des Territoires ?

Le partage et la proximité. C’est ce qui m’a donné envie de rejoindre ce réseau. Le brainstorming, le partage de compétences est très riche. S’il ne faut pas donner pour recevoir, qui donne reçoit.

 

Un livre que tu as envie de recommander ?

Les 5 blessures de l’âme de Lise Bourbeau pour comprendre ce qui empêche d’être soi-même et dompter nos peurs pour prendre des décisions plus justes pour soi.


Un message, un conseil ?

« Hakuna matata* » 😊

*en swahili : « Il n’y a pas de problème ! » ou « Tout va bien »

Contacter et suivre Coralie Gaborit

Mail : c.gaborit@aponi-conseil.fr

Un portrait rédigé par Sandra Fersztman
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris

Découvrir d'autres témoignages

 Bretagne

Muriel Le Chêne

Photographe, créatrice de Sous un autre angle

Auray

Osez l’entrepreneuriat ! Même si c’est beaucoup de travail, c’est la liberté.

 Martinique

Estelle HILAIRE

Fondatrice de Karaïb 3D

Fort de France

Il existe encore peu de femmes exerçant des métiers d'ingénieur

 Bourgogne-Franche-Comté

Noémie GUERRIN et Estelle HUARD

Fondatrices de NŒS

Chevigny Saint Sauveur

Entreprendre en 2019, c’est s’offrir une tribune pour défendre ses valeurs

 Bretagne

Muriel Le Chêne

Photographe, créatrice de Sous un autre angle

Auray

Osez l’entrepreneuriat ! Même si c’est beaucoup de travail, c’est la liberté.

Voir ce témoignage
 Martinique

Estelle HILAIRE

Fondatrice de Karaïb 3D

Fort de France

Il existe encore peu de femmes exerçant des métiers d'ingénieur

Voir ce témoignage
 Bourgogne-Franche-Comté

Noémie GUERRIN et Estelle HUARD

Fondatrices de NŒS

Chevigny Saint Sauveur

Entreprendre en 2019, c’est s’offrir une tribune pour défendre ses valeurs

Voir ce témoignage
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris