Bretagne
Aurélie BOURVEN
Dirigeante SEAWOOD DESIGN, Morlaix

Avec Seawood Design, je veux proposer des produits de décoration pensés intelligemment, durables et responsables

Portrait complet de Aurélie BOURVEN

  Bretagne
Aurélie BOURVEN
Dirigeante SEAWOOD DESIGNMorlaix

Avec Seawood Design, je veux proposer des produits de décoration pensés intelligemment, durables et responsables

Sous la marque Seawood Design, Aurélie propose des tables et assises d’appoint qu’elle crée à partir de rondins bruts dont de subtiles finitions valorisent la beauté naturelle du bois. Contemporain, éthique et chic, ce nouveau style de mobilier a trouvé son marché. Trois ans après la création de son entreprise, le prix Audace 2019 en poche, Aurélie envisage de voir plus grand et de franchir une étape décisive. Aurélie, quel a été votre parcours d’entrepreneure ? . Le choix du durable J’ai pris les choses à l’inverse de ce qui est habituellement recommandé. Au lieu de construire d’abord un business plan, puis aller à la rencontre de mon marché, j’ai commencé par élaborer mes produits, les peaufiner et les tester auprès des clients. Le marché est inondé d’objets déco jetables, produits à bas coût, qui ont fait quatre fois le tour du monde avant d’être proposés à la vente. Aujourd’hui, les clients veulent des marques qui revalorisent la matière et le made-in-France. C’est acquis en alimentaire où la consommation de produits bio et locaux ne cesse d’augmenter. Cela commence dans la mode. Mais on en parle très peu dans le mobilier, où l’on peut malheureusement prévoir encore vingt ans de gaspillage. Avec Seawood Design, j’ai opté pour la création de produits durables, de qualité, entièrement faits main, qui relèvent d’un positionnement plus haut de gamme. . Tests en boutiques Avant d’investir dans un site internet, j’ai suivi l’excellent conseil d’un ami entrepreneur : il m’a recommandé de voir si mon produit se vendait dans un commerce avec pas-de-porte. J’ai contacté un magasin spécialisé dans le mobilier design, où j’ai été très bien accueillie par un commerçant pointu dans son domaine, ce qui m’a encouragée. J’ai ensuite proposé mes créations à plusieurs magasins de déco, qui m’en ont acheté tout de suite. Cela m’a permis de donner une vitrine à ma marque, avant d’amorcer le virage du digital. . Ventes en ligne Au début, on ne connaît pas son canal de vente. Qui sont nos clients ? Les professionnels ? Les particuliers ? Doit-on viser le grand public ? Le haut de gamme ? Vendre en boutique ? Par internet ? Il faut tester, et voir comment répond le marché. On met du temps à trouver sa clientèle. J’ai ouvert une boutique en ligne sur Etsy. Par les réseaux sociaux Facebook et Instagram, j’ai touché des architectes et des décorateurs qui m’ont contactée. Petit à petit, j’ai construit une économie. 80 % de mes ventes se font en ligne, en France et à l’étranger (USA, Europe), auprès des particuliers et des professionnels : hôtels, décorateurs, magasins de décoration… Je suis passée d’une entreprise qui teste sa marque en produisant dans son garage à une entreprise qui a du crédit. Mais aujourd’hui, je suis limitée par ma capacité de production. Or je souhaite développer, passer à l’étape supérieure, ouvrir un atelier showroom, créer un site marchand, me faire assister. Pour cela, j’ai besoin de fonds. J’ai donc pensé à me présenter à des concours. D’où le prix Audace 2019… J’ai postulé à ce concours destiné exclusivement aux auto-entrepreneurs en activité depuis au moins un an et été pré-sélectionnée. J’ai pitché à Rennes et gagné ce prix de 4000 euros face à trois autres personnes. Le jury a été sensible à ma démarche artisanale, locale et responsable : j’utilise du bois local géré durablement, et pour chaque pièce vendue, un arbre est replanté. Que vous a apporté votre engagement à Femmes de Bretagne, où vous êtes coordinatrice d’un groupe local ? J’ai relancé le réseau sur Morlaix en réunissant douze à quinze femmes entrepreneures déjà installées, et et cela a bien pris. Avec plusieurs d’entre elles, nous avons créé une association « Le Corner des créateurs » et ouvert de mi-novembre à décembre une boutique éphémère qui a bien fonctionné. L’engagement bénévole auprès de Femmes de Bretagne est assez chronophage, si bien que je vais demander à une autre personne de partager la coordination avec moi. Mais participer à ce réseau m’a positionnée et ouvert des portes dans le tissu institutionnel et économique local. Cela me permet d’être au courant d’informations (concours, subventions, actions collectives…) que je partage ensuite avec les adhérentes.  

Contacter et suivre Aurélie BOURVEN

Téléphone : 06 12 87 85 17

Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris

Découvrir d'autres témoignages

 Hauts-de-France

Aurélie Vansteene

Fondatrice de Session Malt

Rosult

Je fais rimer confinement et développement

 Pays-de-la-Loire

Frédérique Godet

Autrice de Mes règles à moi !

L'aiguillon-sur-vie

Expliquer les premières règles peut être, pour certains, père comme mère, ou adulte référent, un moment délicat.

Photo-Carlie-COPOL
 Guadeloupe

Carlie COPOL

Fondatrice de My Otantik Travel

Pointe à Pitre

Il n'y a pas d'échec, tout est expérience.

 Hauts-de-France

Aurélie Vansteene

Fondatrice de Session Malt

Rosult

Je fais rimer confinement et développement

Voir ce témoignage
 Pays-de-la-Loire

Frédérique Godet

Autrice de Mes règles à moi !

L'aiguillon-sur-vie

Expliquer les premières règles peut être, pour certains, père comme mère, ou adulte référent, un moment délicat.

Voir ce témoignage
Photo-Carlie-COPOL
 Guadeloupe

Carlie COPOL

Fondatrice de My Otantik Travel

Pointe à Pitre

Il n'y a pas d'échec, tout est expérience.

Voir ce témoignage
Photo-Femmes-Des-Territoires-
Révélez l’entrepreneure qui est en vous !
Je m'inscris